Dijon répond aux nouvelles attentes funéraires

Dijon répond aux nouvelles attentes funéraires

L’ouverture de la première tranche du jardin d'urnes au cimetière des Péjoces a parfaitement répondu à l'évolution des pratiques funéraires. En effet, la crémation représente à Dijon environ  30 % des inhumations. Depuis la loi du 19 décembre 2008, il est par ailleurs interdit aux familles de conserver les cendres d'un défunt à son domicile.

Ce nouveau lieu de recueillement pour les familles a été embelli par de nouvelles plantations en 2010. Face à l'essor de la pratique crématiste et aux différentes évolutions législatives, la ville de Dijon a également lancé une réflexion sur la rédaction d'un nouveau règlement de cimetière. Son élaboration commencée en 2010 devrait aboutir à une publication courant 2011, dans une présentation pratique et rigoureuse.