Un engagement rigoureux au service des Dijonnais

Un engagement rigoureux au service des Dijonnais

Le budget constaté 2010 de la ville de Dijon s'élève à 263,04 M€. Il connaît une diminution de 1,6 M€ par rapport à 2009, soit - 0,6 % pour une inflation constatée de 1,5 %. Consciente du rôle des collectivités territoriales sur l'activité économique, la ville de Dijon a maintenu en 2010 un effort budgétaire important mais maîtrisé. Pour répondre aux attentes croissantes de la population, Dijon a continué d'offrir un niveau de services de qualité. Pour en garantir l'accès à tous, seulement une partie du coût réel de ces prestations est facturée à l’usager. Pour l'année 2010, la part des impôts locaux représente seulement un peu plus de 38 % des recettes réelles de fonctionnement. Alors que la part des dotations de l'État continue de diminuer, la ville de Dijon a pu s'appuyer sur les partenariats établis en particulier avec le conseil régional de Bourgogne et le conseil général de la Côte d'Or qui accompagnent la réalisation des grands projets municipaux. Au troisième rang des villes de France les moins imposées pour la taxe d'habitation selon les quotidiens nationaux Les Echos et Le Figaro, Dijon maintient l'engagement d'un recours mesuré à la fiscalité. En 2010, comme depuis 2001, l'évolution des taux d'imposition est restée inférieure à l'inflation. Grâce à une gestion rigoureuse de sa dette, la municipalité a réussi à stabiliser le montant de la dette à 230 M€. Pour mémoire, ce montant s’élevait à 215 M€ en 2001. Dans le même temps, c'est près de 43 M€ d'investissement qui ont été réalisés en 2010 et plus de 300 M€ depuis 2001. La politique soutenue d'investissement de la ville de Dijon est financée grâce à un niveau croissant des subventions qui représentent 38 % des recettes d'investissement en 2010. Dans un contexte économique toujours difficile, l’exécution du budget 2010 marque à nouveau l’engagement de la municipalité de Dijon pour une gestion rigoureuse et maîtrisée tout en maintenant le haut niveau et la qualité des services publics locaux